01 novembre 2020

Par delà les interstices

Chaque humain grandit dans l'amour.Il est aussi le fruit d'une longue succession d'incestes, de viols, d'absences et de maltraitances. La vie passe par les interstices, malgré tout. Elle passe partout, entre les pierres, se faufile en marge de dalles de béton, finit par envahir le goudron et vaincre les irradiations nucléaires, se désagrège à leur contact, et renaît  malgré la sécheresse ou l'excès d'eau :

vie intersticesmin

 

Pureté. Je rigole. L'homme se fait une place entre deux plantes, et les plantes entre deux autres plantes, en se protégeant de tout un tas d'animaux, qui eux-mêmes se courent après.  La vie est un miracle d'imagination pour échapper à la mort.

Cette semaine, je suis tombé sur ce champ :

 

animation

 

Malheureusement, je ne maîtrise pas encore mon nouvel appareil. Je ne sais même pas s'il est capable de prendre la photo que j'aurais désiré vous montrer, ou la vidéo plutôt. Vous devrez faire preuve d'un peu d'imagination pour entre-apercevoir ce miracle :

 

gros plan

 

Dans un champ labouré depuis peu, d'une dimension de plusieurs hectares, une armée d'araignées a tissé sa toile. Une toile qui s'effiloche doucement au gré du vent sous un soleil généreux de fin octobre.

Pour comprendre ce miracle, il faut le mettre en perspective : après avoir été retourné et tamisé, le champ va être semé. L'agriculteur va pulvériser quelques produits azotés, voire des hormones, puis des herbicides et des insecticides. Auparavant, les âpretés de l'hiver auront attaqué les dites araignées, mais aussi tous les insectes qu'elles auraient pu prendre dans leur piège géant. Et il va falloir qu'elles se constituent des réserves suffisantes sur cette base et pour une année entière. Où vont-elles se réfugier durant l'été, et les prochains labours ?  Je n'en ai absolument aucune idée. Je n'en ai vu aucune. Ma surprise a été telle d'ailleurs que je n'ai pas cherché à en débusquer une seule. Aucune ne m'est apparue de manière évidente.

Par contre, si elles ont réussi à coloniser une si grande étendue, dans une fenêtre de temps aussi courte, leur mode de reproduction n'est pas un accident de la nature, mais une véritable machine de guerre qui organise leur survie, une année après l’autre. Elles sont passées par les interstices. 

Posté par Sebastien CORNUT à 23:25 - Curiosités - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Par delà les interstices

Nouveau commentaire
 
Tous droits réservés